Aspects du Cinéma irlandais

La première salle de cinéma du pays, le Volta, a été ouverte en 1909 à Dublin par le romancier et poète irlandais James Joyce (1882 -1941).

Comme les autres cinémas, le cinéma irlandais suivit l’évolution des techniques.

Il peut être envisagé selon les thèmes  abordés, ainsi le premier film tourné en Irlande fut The Lad from old Ireland (1910) par Sidney Olcot, un canadien.

Plus tard  Man of Aran, (1934) de Robert Flaherty initia le film documentaire.

The Quiet Man (1952) de John Ford hollywoodien avec John Wayne, ensuite Bob Quinn ont présenté l’Irlande gaélique avec Poitín (1977).

Puis Pat Murphy défend les positions féministes avec Maeve (1981), Nora (2000).

Les rapports de forces sociales sont présentés dans La fille de Ryan (1970) de David Lean, December bride (1990) de Thaddeus O’Sullivan, The field de Jim Sheridan (1990).

Le conflit nord-irlandais est montré par Neil Jordan  dans Angel (1982) & The Crying Game (1992) également dans  Hunger de Steve McQueen (2008), Michael Collins de Neil Jordan (1996), The Dead de John Huston (1987).

L’irlande et ses problèmes existentiels actuels apparaissent avec Adam and Paul (2004), Garage (2007) de Lenny Abrahamson,The Guard de John Michael McDonagh (2011).

Les deux réalisateurs irlandais actuellement en vue sont:

Neil Jordan  Trying Game, Entretien avec un vampire, Michael Collins et

Jim Sheridan My Left Foot ,Au nom du père, Réussir ou mourir .

Les acteurs irlandais les plus connus sont

Pierce Brosnan : GoldenEye, Demain ne meurt jamais, Le monde ne suffit pas et Meurs un autre jour. Mars Attacks!,Thomas Crown 

Gabriel Byrne, Le Cheval venu de la mer

Daniel Day-Lewis: My Left Foot, Au nom du père, Le Dernier des Mohicans,Gangs of New York, There Will Be Blood, Lincoln

Colin Farrell : Minority Report, Alexandre, Miami Vice : Deux flics à Miami, Bons baisers de Bruges Dumbo,The Gentlemen

Michael Fassbender,  Hunger, Inglourious bastards, X-men, Le commencement, Steve Jobs

Brendan Gleeson : Harry Potter (3 films), Braveheart, Gangs of New York,Troie, Bons baisers de Bruges

Ciarán Hinds : Munich-Ghost Rider 2,There Will Be Blood,Harry Potter et les Reliques de la Mort,Justice League

Patrick McGoohan, Destination danger et le prisonnier, Marie Stuart Reine d’Ecosse, L’évadé d’Alcatraz, Scanners, Braveheart

Cillian Murphy  28 jours plus tard, The Dark Knight, Sunshine, Inception, Time Out, Anna

Peter O'Toole : Lawrence d’Arabie, La Nuit des généraux, Le dernier empereur, Troie.

Un sondage effectué en 2005 a désigné comme les dix meilleurs films irlandais de l'histoire :

Les Commitments  d’Alan Parker(1991) d’après le livre de Roddy Doyle ,  

My Left Foot de Jim Sheridan (1989),  

Au nom du père (1993) également de Jim Sheridan d’après l’autobiographie de Gerry Conlon, 

L'Homme tranquille de John Ford (1952), 

The Snapper de Stephen Frears(1993) d’aprés Roddy Doyle, 

Michael Collins de Neil Jordan(1996),  

The Field de Jim Sheridan (1990) adapté de la pièce de John B. Keane,  

Intermission de John Crowley (2003), 

Veronica Guerin de Joel Shumacher (2003)

et Inside I'm Dancing de Damien O’Donnell (2004).

Depuis cette date, Le vent se lève de Ken Loach a remporté la Palme d'or du Festival de Cannes 2006, et Once de John Carney(2007)  l'Oscar de la meilleure chanson originale . Brendan et le Secret de Kells dessin animé de Tom Moore  (2009) a été nommé pour l'Oscar du meilleur film d'animation.

Les Studios Ardmore, ouverts en 1958  où ont notamment été tournés Excalibur (1981) et Braveheart (1995), sont les seuls studios de cinéma du pays.

Les récompenses annuelles du cinéma irlandais sont les Irish Film and Television Awards. Le Festival international du film de Dublin est le festival cinématographique le plus important d'Irlande. En 2011, il y avait 444 salles de cinéma en Irlande et 20 longs métrages irlandais de fiction avaient été tournés. Le nombre d'entrées sur l'année dans tout le pays s'élevait à 16 350 0003 pour un box-office total de 112 000 000 € dont 4 400 000 € pour des films irlandais.

(sources Wikipédia)                                                 H.M.